Hôpital privé
de la Loire

Rechercher

La prématurité

Né avant terme, que risque-t-il ? Et en grandissant ?

 

En fonction de son stade de prématurité

La prise en charge de votre bébé en néonatologie dépend de son stade de prématurité. On parle de prématurité avant 37 semaines d’aménorrhée (contre  41 pour la durée normale). Mais la plupart des bébés nés avant terme se portent très bien au-delà de la 34e semaine d’aménorrhée.

 

Les difficultés possibles des premiers jours :

  • L'hypothermie (d'où la nécessité parfois de mise en incubateur) ou en berceau chauffant
  • la vulnérabilité aux infections,
  • et surtout les difficultés respiratoires liées à l'immaturité des poumons.

Par la suite, bébé pourra mettre un peu plus de temps à téter et à acquérir une bonne digestion, mais ces différences ne sont systématiques et s'estompent en quelques semaines.

 

Quelques séquelles, mais pas à long terme

De manière générale, un bébé né prématurément demande davantage de soins, de présence et de soutien dans les premiers temps de sa vie.

Mais de nombreuses études montrent que les bébés nés après 34 semaines d’aménorrhée ne présentent pas plus de soucis médicaux à l'âge adulte que les bébés nés à terme.

Né avant 34 semaines d’aménorrhée, un enfant peut conserver une fragilité bronchique pendant quelques années.

* Nombre indicatif de naissances dans les 22 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/18.